Hommage aux Poilus de 1914-1918

                         

Troisième année : 1916

 

Petit rappel des morts des années précédentes

1914: 14 tués entre septembre et décembre

1915: 16   tués dans l’année

En 1916, oserai-je dire seulement 9 inscrits sur le monument aux morts ?

 

1916, c’est la satanée guerre d’usure, chacun restant sur ses positions et attaquant pour essayer de gagner du terrain, presque toujours en vain. De terribles batailles en cette année 1916

1-Première bataille de la Somme du 1er juillet au 18 novembre.

2-Bataille de Verdun du 21 février au 18 décembre avec l’offensive allemande.

3-Et la contre-offensive de cette bataille de Verdun du 24 octobre au 18 décembre.

Le but des ennemis lors de la bataille de Verdun, nommée La Mère des Batailles, lieu d’un des combats les plus inhumains : « saigner à blanc l’armée française ». Le résultat : plus de 700 000 pertes (morts, disparus ou blessés), 337 000 chez les Allemands, 362 000 du côté français dont nos huit natifs de Saint-Denis-le-Vêtu ou y étant domiciliés.

 

1-Henri, Cyrille Bertrand était né le 25 septembre 1890 à Saussey, au village de la Moinerie. Fils de Paul, journalier né dans la commune et de Marie Renault, ménagère née à Gouville.

Le soldat 2e classe au 336e Régiment d’Infanterie a été tué à l’ennemi le 28 mai 1916 au Mort-Homme dans la Meuse.

La transcription de décès n’est parvenue à sa famille que cinq longues années plus tard, le 22 novembre 1921.

 

2-Emile, Edouard Guillon était un veuf de 36 ans, le seul veuf des 53 tués à cette guerre. Né le 26 novembre 1878 à Montpinchon, l’homme, fils de feu Louis Frédéric Guillon et de Justine Lefranc, était sans profession connue, le seul également dont nous ne connaissons pas l’activité.

Il avait le matricule 1920 et était soldat 2e classe au 80e régiment d’infanterie territoriale.

Lui aussi est mort pour la France le 27 février 1916 à Dieppe, rue Aguado, villa Louis XIII, annexe de l’hôpital complémentaire n° 37.

 

3-Georges Alfred Albert Désiré Guillon, célibataire, avait 22 ans. Il était né le 20 octobre 1894 de feu Albert Jean, 31 ans cultivateur à Boisroger et de Deshogues Ernestine Léontine, 29 ans, occupée au ménage née à Guéhébert.

Soldat 2e classe 11e compagnie, 57e régiment d’infanterie, le matricule n° 6685 est mort au combat de Verdun, Meuse, à Fleury, le 17 mai 1916, 14h du soir, sur le champ de bataille.

 

4-Gustave Emile Fernand Hébert, né le 22 avril 1889 à Contrières, célibataire. Bébé fragile prématuré car né  deux mois avant la date prévue. Dans la vie civile, Gustave était employé de commerce au 38, rue de Varennes à Paris.

Soldat 2e classe au 25e régiment d’Infanterie, 1ere compagnie de mitrailleuses de la 39e brigade. Matricule 686d du recrutement

de Saint-Lô, classe 1909.

Mort le 14 janvier 1916 à Sainte-Ménehoulde, Marne, pour la France, à 20h des suites des blessures de guerre. C’est lui, le jeune d’Hectot dont l’histoire de la famille a été racontée dans le bulletin communal n° 25 de janvier 2015.Car, fait rare, ils furent sept garçons de la même famille à participer à la Guerre. Ce qui faisait dire à Daniel Hébert, longtemps agriculteur dans la commune, le neveu de Gustave : « Sept partis à la guerre. Résultat : deux tués, deux blessés. »

 

5-Gratien René Marie, né le 12 novembre 1875 à La Haye-Pesnel.

2e classe dans la 10e section d’infirmiers militaires.

Mort de maladie le 26 août 1916 à l’hôpital complémentaire de Rennes.

 

6-Henri Léon Néel, célibataire, 21 ans.

Né le 18 mars 1896 de Stephen, Désiré, 31 ans, cultivateur au village du bourg et de Groualle Léonie, Marie, 29 ans, occupée au ménage, née à Contrières.

Caporal au Régiment d’Infanterie Coloniale du Maroc, 1er bataillon 1ere compagnie, n° 12744.

Tué le 15 décembre 1916, à 13h, à l’ennemi, étant aux tranchées, en participant à l’attaque du village de Louvement (Meuse). Décoré Croix de guerre le 18 juin 1917.

7-Marcel Albert Néel, célibataire.

Né le 16 février 1895 à SDLV.

2e classe au 5e RI. Tué à l’ennemi à Romagne (Meuse) le 23 juin 1916. Transcription le 16 octobre 1921.

Parent avec le précédent ? A chercher en mairie.

8-Léon, Auguste Noël, né le 22 avril 1894 à Roncey. 2e classe au 161e RI.

Tué à l’ennemi le 22 avril 1916, le jour de ses 22 ans, au Mort-Homme dans la Meuse.

9-Adolphe, Auguste Poulain, né le 8 juillet 1893 à SDLV. Sergent au 36e RI. Tué à l’ennemi le 11 avril 1916 au bois de la Caillette, commune de Vaux dans la Meuse. Transcription le 3 juin 1916 à Ouville.

 

Permanences Mairie

Mardi et jeudi: 9h-12h

Samedi: 10h-12h

Tél: 02 33 45 31 22

Le menu scolaire du mois

MARS et AVRIL 2020.pdf
Document Adobe Acrobat 527.3 KB

Calendrier ramassage ordures ménagères

 

Horaires déchetterie

(cliquer pour agrandir)

Où sommes nous?